Travailler sans visa de travail : risques d’expulsion

0
89

Visa de travail

Si vous souhaitez travailler en Espagne, vous avez besoin d’un permis de séjour ou d’un visa de travail.

Travail illégal

Conformément à l’article 53 de la loi sur les étrangers, le fait de travailler en Espagne sans permis de travail valide constitue une infraction grave.

Dans le cas d’un tel comportement, la loi prévoit une sanction allant de 1,5 à 2,5 millions d’euros. de un minimum de 501 € à un maximum de 10 000 €.. Le montant de l’amende dépendra de la gravité de l’affaire, notamment de la récidive, du montant des avantages économiques tirés du travail illégal, de la durée du travail illégal, etc. Si les personnes estiment que la sanction est trop lourde, elles peuvent faire appel conformément à la loi.

En outre, selon l’article 57 de la loi sur les étrangers, les autorités évalueront la gravité du travail illégal et, si elles le jugent nécessaire, appliqueront les mesures suivantes un ordre d’expulsion à l’encontre du travailleur clandestin, plutôt qu’une simple amende administrative. L’expulsion d’Espagne signifie également que le contrevenant sera sur la liste noire, c’est-à-dire que vous ne serez pas autorisé à entrer en Espagne pendant une certaine période (entre 3 et 10 ans, selon le cas). Les frontières de l’Espagne et de l’espace Schengen étant unifiées, l’impossibilité d’entrer en Espagne signifie l’impossibilité d’entrer dans l’espace Schengen. En outre, avant de décider d’expulser ou non, les autorités prendront en considération l’intégration de la personne dans la société espagnole. Par exemple, si vous avez des enfants ou une propriété en Espagne, les chances d’être expulsé sont moindres.

3 ans de prescription

Conformément à l’article 56 de la loi sur les étrangers, l’autorité d’inspection peut sanctionner les infractions commises au cours des trois dernières années. En d’autres termes, si j’ai travaillé illégalement il y a 4 ans, cela ne posera pas de problème parce que la loi sur l’immigration et la protection des réfugiés (LIPR) ne s’applique pas. période de pénalité de 3 ans fixé par la loi est écoulé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here