Garde et responsabilité parentale

0
88

Si un couple a atteint un point de désaccord irréparable, il peut être dans l’intérêt des deux parties de divorcer.

La différence entre la garde et la tutelle :

Tout d’abord, il est probablement important de comprendre que les parents ont deux droits (ou devoirs) différents à l’égard de leurs enfants. L’un est la garde et l’autre la pension alimentaire. Ce que l’on voit généralement à la télévision lorsque des parents se battent pour leurs enfants est en fait une lutte pour la garde des enfants.

La garde parentale est un ensemble d’obligations et de droits relatifs à l’enfant. La garde comprend la prise de décisions importantes concernant la vie de l’enfant, telles que l’éducation, les croyances religieuses, les opérations hospitalières et les études à l’étranger. À cet égard, même si les parents divorcent, les deux parents conservent la garde de l’enfant. Sauf si l’un des parents commet une faute très grave (par exemple, maltraitance), la garde revient aux deux parents. Toute décision future importante concernant la vie de l’enfant devra être prise conjointement par les parents en instance de divorce.

Par exemple, il est nécessaire que les deux parents soient d’accord sur le fait de donner ou non des cours de religion à l’enfant ou sur le fait que l’enfant étudie à l’étranger. Si le couple ne parvient pas à se mettre d’accord, il peut saisir le tribunal et demander à un juge de trancher.

À l’inverse, la garde désigne le droit d’élever l’enfant, c’est-à-dire la personne avec laquelle l’enfant vivra à l’avenir et le parent qui sera responsable de la vie quotidienne de l’enfant. Dans les cas de divorce, la garde des enfants fait souvent l’objet d’un litige.

Qui obtiendra la garde des enfants ?

Dans la plupart des affaires judiciaires, la garde est confiée à la mère, surtout si les enfants sont jeunes. En d’autres termes, si l’enfant est jeune, le tribunal aura tendance à confier l’enfant à la mère. En tout état de cause, le tribunal aura à cœur l’intérêt de l’enfant et évaluera donc les habitudes des deux parents comme ayant une influence négative sur l’enfant (par exemple, la consommation de drogues, le jeu, etc.). Si, par exemple, la mère de l’enfant a de mauvaises habitudes, les chances que l’enfant soit attribué au père sont plus élevées.

En outre, le code civil espagnol stipule que le juge écoutera également l’enfant s’il est suffisamment conscient, par exemple s’il est âgé d’environ 7 ou 8 ans et s’il a des capacités cognitives suffisantes.

En plus de ce qui a été dit ci-dessus, le tribunal décidera parfois que la garde est partagée, c’est-à-dire que la garde de l’enfant est partagée entre les deux parents. Cela signifie que l’enfant vit pendant un certain temps avec la mère et pendant un certain temps avec le père. Bien entendu, cela n’est possible que si les parents vivent dans la même ville ou dans une ville similaire, mais pas s’ils vivent loin l’un de l’autre.

En outre, quel que soit le futur titulaire de la garde de l’enfant, l’autre parent dispose d’un droit de visite, c’est-à-dire qu’il peut rendre visite à l’enfant de temps en temps, l’emmener en voyage, le ramener à la maison pour de courts séjours en été, etc.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here