Déclaration de biens immobiliers étrangers en tant que résident espagnol

0
102

Les personnes résidant en Espagne doivent-elles déclarer leurs biens (propriétés, dépôts, etc.) à l’Agence fiscale espagnole ?

Qui doit déclarer ses biens à l’étranger ?

La loi exige résidents d’Espagne, quel que soit le type de résidence, y compris la résidence sans but lucratif et résidence d’investissementdoivent déclarer aux autorités fiscales espagnoles leurs biens situés hors d’Espagne s’ils atteignent un certain montant.

Une personne est considérée comme résidente si elle a vécu en Espagne plus de 183 jours par an. Si le nombre de jours n’est pas atteint, la personne est considérée comme un résident. non-résident.

Quel est le montant des biens à déclarer ?

Si vous avez 50 000 euros ou plus en Chine (ou dans d’autres pays), vous devez le déclarer.

Si vous possédez en Chine (ou dans d’autres pays) des biens d’une valeur de 50 000 euros ou plus, vous devez également le déclarer.

Si vous possédez en Chine (ou dans d’autres pays) des produits financiers, des actions, des titres, etc. dont la valeur atteint 50 000 euros ou plus, vous devez également les déclarer.

Par exemple :

  1. Je suis résident espagnol et je possède 60 000 euros en Chine (sur un ou plusieurs comptes), que je dois donc déclarer.
  2. Je suis résident espagnol et je possède un bien immobilier d’une valeur de 100 000 euros en Chine, je dois donc également le déclarer.
  3. Je suis résident espagnol, j’ai un bien immobilier en Chine d’une valeur de 40 000 euros et un dépôt de 40 000 euros, dans ce cas, je ne dois pas le déclarer. En effet, pour la limite de 50 000 euros, le dépôt est comptabilisé séparément du bien.

Comment déclarer ?

La déclaration doit être faite au moyen du formulaire Modelo 720 de l’administration fiscale. Ce formulaire doit être rempli sur le site officiel de l’administration fiscale, puis soumis.

La période de déclaration est de du 1er janvier au 31 mars de l’année suivante. Par exemple, si je réside en Espagne pendant plus de 183 jours au cours de l’année 2021, je devrai déclarer ma propriété en Chine aux autorités fiscales espagnoles entre le 1er janvier et le 31 mars 2022 (à condition, bien sûr, qu’elle soit supérieure à 50 000 euros).

Quel est le montant de l’impôt à payer en cas de déclaration ?

En fait, la loi sur les biens situés hors de Chine ne prévoit qu’une taxe sur les biens immobiliers. n’exige qu’une déclaration, et non le paiement d’une taxe. Cela signifie que ce n’est pas parce qu’une personne a des économies en Chine qu’elle doit payer des impôts.

Le bureau des impôts veut simplement savoir quels sont les biens que vous possédez en dehors de la Chine afin de les taxer. Comme vous le savez, les Chinois vivant en Espagne sont tenus par la loi de payer des impôts personnels. l’impôt sur le revenu (RENTA). L’impôt sur le revenu des personnes physiques, comme son nom l’indique, est prélevé sur le revenu personnel et non la propriété. Par exemple, si je gagne 30 000 euros grâce à un emploi à temps partiel, je dois payer un pourcentage de ce montant. Au contraire, si j’ai une maison ou un dépôt à la banque, je ne dois pas payer l’impôt sur le revenu des personnes physiques car l’impôt sur le revenu des personnes physiques porte sur les revenus et non sur les biens.

Selon ce principe, si je loue ma maison en Chine et que j’en tire des revenus, ces loyers sont imposables.

En résumé, les Chinois qui possèdent des économies ou des biens en Chine ne doivent pas payer d’impôt sur le revenu des personnes physiques. La loi n’exige qu’une déclaration. En outre, la procédure de dépôt d’une déclaration de propriété étrangère (Modelo 720) n’est pas directement liée à la procédure de dépôt d’une déclaration d’impôt sur le revenu des personnes physiques.

Note : Le droit fiscal espagnol est complexe. Les incertitudes sont plus nombreuses. En théorie, l’impôt sur le revenu des personnes physiques porte sur le revenu et non sur la propriété, mais si une personne possède une maison inoccupée qui n’est pas utilisée (ni habitée ni louée), la loi suppose “hypothétiquement” que le propriétaire a un certain revenu, ce qui nécessite une petite taxe sur la valeur du terrain. Étant donné que les règles de détermination de la valeur du terrain en Chine sont complètement différentes de celles de l’Espagne, il est en réalité très difficile pour le bureau des impôts espagnol de procéder à la collecte.

Si l’on considère que les personnes paient déjà l’impôt sur le revenu en Chine, il est possible de compenser l’impôt payé en Chine en Espagne, conformément à la “Convention entre la Chine et l’Espagne pour la prévention de la double imposition”. Ainsi, le même impôt ne devra pas être payé deux fois.

Quelles sont les sanctions en cas de non-déclaration de biens à l’étranger ?

La réglementation fiscale espagnole en matière de déclaration à l’étranger prévoit une amende de 1,5 million d’euros. pénalité exorbitante: une amende de 5 000 euros pour sous-déclaration d’une information. Cette amende est si élevée qu’elle a fait l’objet de vives protestations. La Cour de justice de l’Union européenne vient de décider que cette amende astronomique était illégale au regard du droit communautaire, de sorte que la politique relative au formulaire 720 sera prochainement rectifiée.

Dois-je payer l’impôt foncier espagnol sur ma propriété en Chine ?

Comme indiqué ci-dessus, Les dépôts ou les maisons en Chine ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu des personnes physiques.parce que les dépôts et les maisons sont des actifs et non des revenus. Existe-t-il donc un propriété en Espagne ? En fait, il y en a un. Mais l’impôt foncier en Espagne ne concerne que les personnes les plus riches ; le grand public ne doit pas le payer du tout.

Le démarrage par défaut point pour l’impôt foncier en Espagne est de 700 000 euros. Ces 700 000 euros ne tiennent pas compte de la maison dans laquelle le contribuable habite. En d’autres termes, si le contribuable dispose, en plus de son habitation, d’un patrimoine d’une valeur de 700 000 euros, ce n’est que dans ce cas qu’il doit payer l’impôt.

Néanmoins, dans certains domaines, tels que Madrid, il est totalement exonéré d’impôt et ne un seul centime n’est dû.

En revanche, dans d’autres régions, comme la Catalogne, le point de départ est de 500 000 euros.

Note : À moins que le gouvernement ne change à nouveau temporairement d’avis, l’Espagne sera exonérée de l’impôt foncier sur l’ensemble de son territoire à compter du 1er janvier 2021.

L’Espagne peut-elle connaître la propriété des Chinois en Chine ?

Le gouvernement espagnol a fait savoir qu’il détenait de nombreux avoirs de contribuables à l’étranger. Le bureau des impôts affirme que l’Espagne participe au système international d’échange d’informations fiscales pour échanger des informations sur les avoirs des contribuables avec d’autres pays. À cet égard, selon des informations officielles, la Chine participe également au système international d’échange d’informations fiscales.

En théorie, l’Espagne a donc la possibilité de connaître les avoirs des Chinois en Chine. Mais comme l’État garde bien le secret à cet égard, le grand public n’a aucune idée de la véracité de ces informations. Il ne sait pas non plus quelles informations sont échangées entre les pays ni comment l’échange d’informations est réalisé.

Le gouvernement espagnol martèle qu’il connaît les comptes des résidents d’autres pays, et il est possible que le tonnerre soit fort et la pluie silencieuse. Bien entendu, quoi qu’il en soit, il est toujours conseillé de respecter la loi et d’éviter les amendes. En effet, déclarer des biens à l’étranger ne signifie pas que l’on doive payer des impôts.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here