Conséquences de la qualité de représentant légal d’une entreprise

0
92

Représentant légal d’une société

Les actionnaires d’une société n’ont aucun droit de gestion et ne peuvent effectuer aucune opération au nom de la société. En revanche, le représentant légal a le droit de gérer une société (Administrador en espagnol), d’accéder aux fonds de la société, de signer des contrats pour la société, etc.

La loi stipule qu’un actionnaire peut être en même temps représentant légal. Toutefois, un actionnaire qui n’est pas une personne morale peut également être désigné comme représentant légal. Le représentant légal peut être une seule personne ou une combinaison de personnes.

Responsabilités du représentant légal

Le représentant légal est le directeur de la société, qui peut effectuer toute opération au nom de la société ou autoriser quelqu’un d’autre (par exemple, un directeur général) à gérer une opération spécifique.

Le directeur est nommé par l’assemblée générale des actionnaires. Par conséquent, bien que les actionnaires ne soient pas autorisés à intervenir dans la gestion quotidienne de la société, ils peuvent voter lors de l’assemblée générale pour nommer ou révoquer le représentant légal.

D’une manière générale, l’approbation du représentant légal (ou de la personne autorisée par lui) est nécessaire pour utiliser les fonds de la société afin de conclure des contrats avec des clients.

Le représentant légal ayant les pleins pouvoirs pour représenter l’entreprise, il est naturel qu’il soit tenu pour responsable si l’entreprise rencontre des difficultés dans certaines circonstances. Voyons quelles sont les circonstances dans lesquelles la responsabilité d’un représentant légal peut être engagée :

-Lorsqu’une société fait faillite, le représentant légal peut être responsable du paiement des dettes. Lorsqu’une société fait faillite, les actionnaires ne sont naturellement pas responsables, tout au plus l’argent qu’ils ont investi n’a-t-il pas été versé, mais s’il s’agit du représentant légal, c’est une autre histoire.

Selon l’article 163 de la loi espagnole sur les faillites, les causes de la faillite d’une société peuvent être définies comme une faillite fortuite ou une faillite coupable. La faillite fortuite est, comme son nom l’indique, l’incapacité d’une entreprise à fonctionner en raison de facteurs externes tels que la récession économique, une concurrence trop forte, etc. L’insolvabilité coupable est due à un facteur humain ou à une négligence grave. Le représentant légal a le droit de superviser l’entreprise et si la faillite est qualifiée de coupable, le tribunal est susceptible de tenir le représentant légal pour responsable de la dette.

Article connexe : Faillite d’entreprise : responsabilités du directeur général

-Le représentant légal est responsable du paiement des impôts dus par la société. La loi générale sur les impôts stipule qu’une société s’expose à des sanctions si elle fait une fausse déclaration de ses revenus dans le but d’échapper illégalement à l’impôt, si elle établit de faux comptes ou simplement si elle ne remplit pas sa déclaration d’impôt dans les délais impartis. Le représentant légal, en tant que directeur, sera directement responsable des actes illégaux s’il est directement impliqué. Si le représentant légal est simplement négligent, le bureau des impôts récupérera l’impôt auprès de l’entreprise en premier lieu, puis auprès du représentant légal si l’entreprise n’a pas de fonds.

-L’entreprise doit des cotisations de sécurité sociale. Comme ci-dessus, si une entreprise ne remplit pas son obligation de payer les cotisations de sécurité sociale, l’administration a la possibilité de recouvrer ces cotisations auprès du représentant légal. En général, la première réclamation est adressée à l’entreprise. Ce n’est que si l’entreprise ignore ou ne paie pas qu’elle tentera de recouvrer ses créances auprès de l’administrateur.

Il s’agit là des situations les plus courantes dans lesquelles le représentant légal est responsable. En outre, il convient de noter que dans le fonctionnement quotidien de l’entreprise, le représentant légal n’est pas responsable des dettes de l’entreprise. Par exemple, si un client se blesse en utilisant les produits de l’entreprise, c’est l’entreprise, et non le représentant légal, qui est responsable.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here